Et si on vous facilitait la vie ?

Tout savoir sur la capacité d’autofinancement

Expensya Team

25 septembre 2018

Actualités 2.0

0

Partager sur :

Dans leur quête de financement, les entreprises recourent aujourd’hui à divers moyens autres que le financement chez les organismes financiers. Parmi ces moyens, il y a l’autofinancement qui représente un surplus monétaire généré par le cycle d’exploitation de l’entreprise. La Capacité d’Autofinancement (CAF) peut aider l’entreprise à couvrir des besoins financiers tout en utilisant ses propres ressources.

Qu’est-ce-que la capacité d’autofinancement ?

La capacité d’autofinancement désigne l’ensemble des ressources internes générées par l’entreprise dans le cadre de son activité qui permettent d’assurer son financement. Elle représente un indicateur clé de l’activité de l’entreprise et regroupe l’ensemble des ressources brutes et internes dont dispose l’entreprise. La CAF est un ratio clé pour les investisseurs, les financiers ou les entreprises puisqu’elle leur assure un développement sans investissement externe. Elle peut aussi être utilisée pour un remboursement d’emprunt, des rémunérations d’actionnaires ou tout simplement à des fins d’épargne.

Quel est le rôle de la capacité d’autofinancement ?

La capacité d’autofinancement sert à identifier la richesse ou l’excédent qui découle d’une différence entre les décaissements et les encaissements liés à l’activité d’une entreprise. Le rôle de la capacité d’autofinancement peut servir à :

  • Financer l’activité courante de l’entreprise
  • Verser les dividendes aux actionnaires de l’entreprise
  • Réaliser des investissements dans le but de développer l’activité de l’entreprise et renforcer sa compétitivité
  • Rembourser les emprunts et les dettes éventuelles pour favoriser l’indépendance de l’entreprise

Calcul et interprétation de la capacité d’autofinancement.

Le moyen le plus simple de calculer la capacité d’autofinancement, est le suivant :

  • CAF = produits encaissables – charges décaissables

Il existe toutefois deux autres méthodes pour calculer la CAF :

1. Calcul à partir du résultat de l’exercice de l’entreprise :

CAF = Résultat de l’exercice + Charges calculées – Produits calculés + Valeur comptable des éléments d’actifs cédés – Produits de cession des éléments d’actifs cédés

  • Les produits calculés : Ce sont les produits où leur traduction est impossible par une rentrée de trésorerie.
  • Les charges calculées : Il s’agit des charges comptabilisées et qui ne sont pas traduits par la sortie de trésorerie.

2. Calcul de la CAF à partir de l’Excédent Brut d’Exploitation

CAF = Excédent brut d’exploitation + Produits encaissables – Charges décaissables

  • Les charges décaissées : c’est l’ensemble de toutes les charges à décaisser ou déjà décaissées et qui sont en dehors du calcul de l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation). A savoir, les intérêts bancaires, les pénalités, les intérêts des comptes courants d’associés…
  • Les produits encaissés : Ce sont tous les produits à encaisser ou déjà encaissés et qui sont situés en dehors du calcul de l’EBE. Par exemple, les produits financiers ou exceptionnels…

Connaitre sa Capacité d’Autofinancement est capital, il faut cependant savoir l’interpréter en faire bon usage. En général, la capacité financière d’une entreprise doit être comprise entre 5% et 15% du chiffre d’affaires et ceci si l’entreprise est soumise à l’impôt sur les sociétés ou l’impôt sur le revenu. Cependant, il arrive que la CAF soit négative, alors quelles sont les conclusions à tirer en fonction de la valeur de la CAF ?

  • La CAF est positive : cela signifie que l’entreprise des bénéfices d’exploitation même dans le cas où ces bénéfices ne sont pas encore encaissés. L’entreprise peut dans ce cas convertir ces bénéfices en trésorerie, investir ou encore payer des dividendes.
  • La CAF est négative : cela signifie que le bénéfice d’exploitation de l’entreprise est négatif et que cette dernière ne possède pas suffisamment de richesse pour couvrir son cycle d’exploitation. L’entreprise est amenée dans ce cas à améliorer sa rentabilité en réduisant les charges et en essayant d’augmenter ses produits d’exploitation.

Il est très important de connaître les ressources, surtout financières, dont dispose une entreprise pour pouvoir établir des projets et avoir une vision plus claire sur ses capacités d’investissement. Recourir à des financements externes peut être très coûteux à une entreprise. Cependant, elle doit optimiser toutes ses ressources et mettre en oeuvre tous les moyens pour pouvoir s’autofinancer.

Partager sur :

Sur le même sujet

D.A.F : Comment tirer profit de la data ?

La data est au cœur de la pensée stratégique de plusieurs métiers et son exploitation représente un enjeu principal pour toute direction financière. Toutefois, et vu le volume important de données, le directeur financier doit adopter un processus agile pour exploiter cette donnée, afin d’éviter de passer à côté d’opportunités porteuses de valeur pour son […]

Lire

Top 4 des meilleurs outils de reporting

Les dirigeants et les décideurs au sein de l’entreprise s’appuient sur le reporting pour piloter l’activité de l’entreprise. Ces comptes rendus, sont indispensables pour visualiser la situation de l’entreprise et servent de base pour mettre en place des correctifs pour rendre l’entreprise plus agile. Le reporting est donc un allié de taille pour les managers […]

Lire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *