Impact du coronavirus sur les déplacements et les dépenses des professionnels

Impact du coronavirus sur les déplacements et les dépenses des professionnels

Partager sur :

L’épidémie du coronavirus, et les mesures nécessaires pour éviter sa propagation, provoquent un drame humain effroyable et une onde de choc économique qui place certains acteurs dans une situation alarmante. L’impact du coronavirus est considérable, surtout sur l’écosystème du voyage d’affaires qui fait évidemment partie des secteurs les plus impactés par cette crise sanitaire, avec des activités complètement gelées du fait du confinement et de la limitation des déplacements. 

Impact du coronavirus : une baisse importante des activités relatives au voyage d’affaires  

Le secteur du déplacement professionnel est sévèrement impacté depuis le début de cette crise sanitaire sans précédent. Ce début de récession a d’abord été remarqué pendant les premiers jours du mois de Mars et ce, à la suite des premières recommandations du gouvernement, aux notes internes envoyées par de nombreuses entreprises et à la limitation des transports en commun dans certaines zones. Les chiffres d’une étude réalisée par Expensya sur le sujet, publiée le 11 Mars 2020 témoignent de ce début de récession : chute du nombre de déplacements à l’international sans compter les annulations d’évènements majeurs.  

En traitant plus de 30M d’€ de dépenses par semaine, nous avons constaté que, sur les 10 premiers jours de Mars, les voyages d’affaires, ont globalement baissé de 35%. Cette baisse avait été amorcée dès la 2e semaine du mois de Février avec le bond des chiffres mondiaux des personnes atteintes, et ce, à la suite d’un changement de méthode de dépistage.  

Par ailleurs, et au vu des mesures de confinement qui ont été prises par le gouvernement depuis le 17 Mars 2020, la situation est devenue d’autant plus compliquée et les déplacements professionnels sont aujourd’hui quasi impossibles. Ces restrictions ont entraîné une annulation importante des voyagesliée à la fermeture des frontières, et à la limitation progressive du transport aérien. Cette vague de récession se poursuit depuis l’annonce du plan de confinement mis en place pour tenter de contenir l’épidémie de coronavirus toujours en cours 

Le voyage d’affaire qui compte parmi les secteurs les plus impactés par les mesures actuelles, englobe de nombreux secteurs d’activité comme l’hôtelleriele transport ou la restauration. Les frais d’hébergement engagés lors de déplacements professionnels ont connu une chute de 96%. Les 4% restants représentant des employés retenus dans un pays étranger ou dans une région éloignée de leur domicile. Par ailleurs, une baisse considérable de 88% dans les dépenses de transport aérien a été constatée.

Découvrez le reste des chiffres de notre étude ici !  

Impact du coronavirus sur les dépenses des salariés : 83% de frais engagés en moins 

Dans le cadre de cette crise sanitaire sans précédent et au vu des mesures de confinement, le télétravail a été mis en place confirmant cette situation inédite pour tous. Les entreprises, se sont attelées à imaginer la conduite générale à suivre pour atténuer les effets du confinement et garantir la continuité de l’activité professionnelle. 

Si certaines entreprises  qui avaient déjà mis en place le télétravail ont pu rapidement déployer cette organisation, pour d’autres, il a fallu se convertir en urgence et donner aux collaborateurs les moyens de travailler depuis leur domicile. À ce jour, une grande majorité de la population active est confinée faisant du télétravail ou respectant certaines mesures inédites comme le chômage partiel pour les postes qui ne s’adaptent pas avec les principes du travail à distance ou pour lesquels la charge de travail baisse considérablement. 

Découvrez comment gérer les notes de frais liées au télétravail !

Après un mois de confinement obligatoire qui a obligé les entreprises à repenser leur organisation et leur logistiquenous avons remarqué en plus de la baisse drastique des voyages d’affairesun changement important dans les habitudes de dépenses des collaborateurs français. Pour comprendre cette tendance, nous avons effectué une analyse qui se base sur l’étude anonymisées de près de 23 millions d’euros de frais professionnels, engagés sur deux périodes de deux semaines : pendant le confinement (du 23 mars 2020 au 5 avril 2020) et avant le confinement (du 17 février 2020 au 1er mars 2020).  

De cette analyse, nous relevons une très forte baisse de près de 83% des frais professionnels engagés par les salariés, mais plus intéressant encore, une analyse relative permet de repérer des impacts forts sur les types de dépenses engagés. En effet, cette étude révèle une hausse des dépenses pour permettre la mise en place du télétravail, comme l’achat de fournitures de bureau, qui a connu une augmentation relative de 142 %, les frais de téléphonie et d’Internet ainsi que de nouveaux frais liés à l’usage de services en ligne permettant de collaborer à distance, comme les applications de visioconférence.  

Découvrez le reste des chiffres de notre étude ici !  

Après avoir mis en œuvre tous les dispositifs  dans la mesure du possible – pour assurer la continuité de l’activité professionnelle pendant le confinement, les entreprises doivent maintenant songer à la reprise des activités dans les meilleures conditions possibles, et aux actions nécessaires afin de préparer le déconfinement progressif. Le déconfinement est crucial pour le secteur du voyage d’affaires (et du voyage en général), et les prochaines semaines permettront de mettre en place des mesures pour sécuriser les services et permettre une reprise le plus tôt possible. Cependant, l’impact de l’épidémie sera plus long-terme, et des changements de fond dans les habitudes des voyageurs sont à prévoir tant que la cohabitation avec ce virus continuera : tout le secteur doit déjà commencer à repenser ses services pour y faire face. 

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *